ARVC (Dysplasie ventriculaire droite arythmogène – Cardiomyopathie)

Gène impliqué : Strn (STRIATIN)

Mode de transmission : Autosomique dominant

Il faut que l’animal possède une copie de l’allèle muté pour être à risque.  Cela signifie aussi qu’il faut qu’au moins un des deux parents porte une copie de l’allèle muté pour que certains chiots de la progéniture soient à risque.

Mutation : Délétion, Strn c.*3063 dél.8pb, exon16

Races : Boxer

Âge d’apparition des signes cliniques : Variable

La ARVC du Boxer est une maladie génétique dégénérative du myocarde propre à la race du Boxer.  Elle est caractérisée par une absence de dilatation des ventricules du cœur (contrairement à la cardiomyopathie dilatée chez les autres races de chiens) et par la présence d’arythmies ventriculaires.  Cette maladie peut se présenter de plusieurs manières et à des degrés de sévérité différents selon les individus : certains ne présenteront pas de signes cliniques, d’autres présenteront une forme légère et seront intolérants à l’exercice (avec ou sans syncopes) alors que d’autres présenteront une forme sévère avec insuffisance cardiaque congestive.  Certains individus vivent plusieurs années sans présenter de signes cliniques.  Les mâles sont plus souvent affectés.

Références :

Meurs KM et al. (2010) Genome wide association identifies a deletion in the 3’ untranslated region of Striatin in a canine model of arrhythmogenic right ventricular cardiomyopathy. Human Genetics 128(3) :315-324. [pubmed/20596727]

Meurs KM, Stern JA, Sisson DD et al. (2013) Association of dilated cardiomyopathy with the striatin mutation genotype in boxer dogs. J Vet Intern Med. 27(6):1437-40. [pubmed/24033487]

Cattanach BM, Dukes-McEwan J, Wotton PR, Stephenson HM, Hamilton RM. (2015) A pedigree-based genetic appraisal of Boxer ARVC and the role of the Striatin mutation. Vet Rec. 176(19):492-497. [pubmed/25661582]

Sargan D. (2015) Inherited disease in boxer dogs: a cautionary tale for molecular geneticists. Vet Rec. 176(19):489-491.[pubmed/25953873]