Résistance au phénobarbital dans l’épilepsie idiopathique

Gène impliqué : ABCB1 (MDR1)

Mode de transmission : Autosomique récessif

Pour une maladie génétique autosomique récessive, un animal doit avoir deux copies de la mutation en question pour être à risque de développer la maladie.  Les deux parents d’un animal affecté doivent être porteurs d’au moins une copie de la mutation.  Les animaux qui n’ont qu’une seule copie de la mutation ne risquent pas de développer la maladie, mais ils sont porteurs et peuvent transmettre la mutation à leur descendance.

Mutation : Substitution, ABCB1 (MDR1) ; c.-6-180 T>G

Races : Border Colley, Koolie

Âge d’apparition des signes cliniques : À la naissance

Certains Border Colleys souffrant d’épilepsie idiopathique sont résistants à un médicament antiépileptique appelé phénobarbital, le rendant ainsi inefficace.  Cette résistance est causée par une mutation dans le gène codant pour une protéine de transport membranaire appelée glycoprotéine-P qui fait sortir les substances étrangères des cellules (ex. les médicaments).  Quand les deux copies du gène sont mutées, cette protéine devient surexprimée et trop efficace à bloquer l’action de phénobarbital.  La résistance au phénobarbital complique le traitement aux chiens qui souffrent des crises d’épilepsie.

Références :

Alves L, Hulsmeyer V, Jaggy A et al. (2011) Polymorphisms in the ABCB1 gene in phenobarbital responsive and resistant idiopathic epileptic Border Collies.  J Vet Internal Medicine 25(3):484-489. [pubmed/21488961]

Mizukami K, Yabuki A, Chang H-S et al. (2013) High frequency of a single nucleotide substitution (c.-6-180T>G) of the canine MDR1/ABCB1 gene associated with phenobarbital-resistant idiopathic epilepsy in Border Collie dogs.  Disease Markers 35(6):669-672. [pubmed/24302812]