Cardiomyopathie dilatée

Gène impliqué : PDK4

Mode de transmission : Autosomique dominant avec pénétrance incomplet

Pour une maladie génétique autosomique dominante, un animal doit avoir au moins une copie de la mutation en question pour être à risque de développer la maladie.  Les animaux avec deux copies de la mutation présentent généralement des symptômes plus sévères ainsi qu’un début précoce de la maladie que les animaux avec une seule copie de la mutation.  Le ou les deux parents d’un animal porteur de la mutation ont obligatoirement une ou deux copies de la mutation.  Les animaux qui ont une ou deux copies de la mutation peuvent transmettre la mutation à leur descendance.

Mutation : Délétion, PDK4 ; c.1115+1_1115+16 dél. intron10-11

Races : Berger américain miniature, Berger australien, Berger australien miniature, Bouledogue français, Chien chinois à crête, Dobermann Pinscher, Jack Russell Terrier, Parson Russell Terrier, Russell Terrier, Xoloitzcuintle/Chien nu du Mexique, Yorkshire Terrier

Âge d’apparition des signes cliniques : Variable, entre 1 et 8 ans

La cardiomyopathie dilatée est une maladie génétique du cœur très fréquente chez le chien et qui est présente chez plusieurs races.   Le cœur est faible et se dilate anormalement, ce qui l’empêche de se contracter adéquatement, entrainant ainsi des arythmies.  Les signes cliniques de cette maladie cardiaque incluent de l’intolérance à l’exercice, de la fatigue, de la toux, de la difficulté à respirer, une respiration plus rapide ainsi que des syncopes.  Entre 1 an et 8 ans, les animaux affectés peuvent subir une crise cardiaque et mourir précocement à cause des arythmies. Alternativement, vers l’âge de 7 ans, les animaux affectés peuvent développer une insuffisance cardiaque congestive prolongée.  Même si la mutation identifiée dans le gène PDK4 est une facteur de risque pour la cardiomyopathie dilatée chez le chien, la génétique de cette maladie est complexe et il est évident qu’il y a d’autres facteurs de risques, génétiques et environnementaux, pas encore caractérisés, qui contribuent à la progression de la maladie.  En plus, un chien peut avoir les symptômes de la cardiomyopathie dilatée avec un gène PDK4 normal. En termes de comparaison, chez l’humain il y a entre 30 et 50 mutations des gènes identifiés qui sont associés avec un risque élevé de la cardiomyopathie dilatée.

Références :

Mausberg TB, Wess G, Simak J et al. (2011) A locus on chromosome 5 is associated with dilated cardiomhyopathy in Doberman Pinschers. PLOS One 6(5):e20042. [pubmed/21625443]

Meurs KM, Sahmers S, Keene BW, et al. (2012) A splice site mutation in a gene encoding for PDK4, a mitochondrial protein, is associated with the development of dilated cardiomhyopathy in the Doberman pinscher. Hum Genet 131 :1319-1325. [pubmed/22447147]

Owczarek-Lipska M, Mausberg TB, Stephenson H et al. (2013) A 16-bp deletion in the canine PDK4 gene is not associated with dilated cardiomyopathy in a European cohort of Doberman Pinschers. Anim Genet. 44(2):239. [pubmed/22834541]