Queue courte (Bobtail)

Gène impliqué : T

Mode de transmission : Autosomique, dominant

Il faut que l’animal possède une copie de l’allèle muté pour être à risque. Cela signifie aussi qu’il faut qu’au moins un des deux parents porte une copie de l’allèle muté pour que certains chiots de la progéniture soient à risque.

Mutation : Substitution, T c.295 C>G, exon1

Races : Berger américain miniature, Berger australien, Berger australien miniature, Berger croate, Berger des Pyrénées, Berger de Savoie, Berger polonais de plaine, Braque du Bourbonnais, Bouvier australien courte queue, Chien d’eau espagnol, Chien d’ours de Carélie, Chien de ferme dano-suédois, Épagneul breton, Jack Russell Terrier, Mudi, Parson Russell Terrier, Pinscher autrichien, Russell Terrier, Schipperke, Terrier brésilien, Vallhund suédois, Welsh Corgi Pembroke

Âge d’apparition des signes cliniques : À la naissance

La queue courte se présente lorsqu’il y a une mutation sur le locus T. Ce gène code pour une protéine impliquée dans le développement du mésoderme de la partie postérieure du corps. Lorsque l’animal est hétérozygote, il possèdera une queue plus courte.  Lorsqu’il y a deux copies du gène muté, cette mutation est létale pour l’embryon. Par conséquent, reproduire deux chiens avec une queue courte (Bobtail) va diminuer la taille des portées.

Références :

Haworth K, Putt W, Cattanach B et al. (2001) Canine homolog of the T-box transcription factor T; failure of the protein to bind to its DNA target leads to a short-tail phenotype.  Mammalian Genome 12:212-218 [pubmed/11252170]

Hytonen MK, Grall A, Hédan B et al. (2008) Ancestral T-Box mutation is present in many, but not all, short-tailed dog breeds.  Journal of Heredity 100(2):236-240 [pubmed/18854372]